Légende de Jean-Jean

Il y a fort longtemps, dans ce beau village de Vuadens, un dimanche matin d'automne, il se mit à pleuvoir des trombes d'eau. Sur l'escalier de l'église, trois bigotes papotaient sous leur parapluie lorsqu'elles virent arriver une vieille femme laide, bossue, avec un grand nez crochu, surmonté d'une énorme verrue. C'était Philomène. La première pipelette dit : "Regardez, on dirait une vieille sorcière !" La deuxième ajouta : "Si c'est une sorcière, il faut la brûler !" Et la troisième dit fermement : "Nous allons demander à nos maris de la brûler vive !"

 

La pauvre vieille, qui avait tout entendu, eut si peur qu'elle s'enfuit dans la forêt du Plan de la Verne. La nuit tombant, elle se réfugia dans une petite bergerie désaffectée. A tâtons, elle y pénétra, s'allongea sur les feuilles mortes puis s'endormit en frissonnant. Ensuite, chaque soir, elle marchait dans le lit du ruisseau de Cierne-Bon et descendait par celui du Rio Botzà jusqu'au chalet-restaurant des Colombettes. Là, de braves cuisiniers lui laissaient des restes de nourriture sur le bord de la fenêtre. Après avoir mangé, Philomène retournait dans le noir jusqu'à sa bergerie.

 

Une nuit froide et pluvieuse, elle crut entendre le glapissement d'un renard... Mais en écoutant bien, elle s'aperçut qu'il s'agissait plutôt de gémissements d'un enfant. Sous un sapin, elle découvrit une petite fille en pleurs. Philomène la consola et l'emmena dans sa cabane. Tremblante de froid, elle raconta qu'elle s'était enfuie du village à cause de "méchants". Elle ne voulut pas donner son nom mais expliqua que sa maman était morte à sa naissance et que son papa la battait lorsqu'il buvait trop. Ses camarades d'école se moquaient d'elle car elle était vilaine. Les garçons la tapaient en criant : "Tu es la fille de la sor-ciè-re, tu es la fille de la sor-ciè-re !"

 

Philomène donna un nom à la petite fille. Elle l'appela Phénomène. Elles devinrent amies. Ensemble, elles concoctaient des potions magiques à base de bave de crapaud, d'orties, de belladone et d'autres ingrédients afin de se défendre contre les méchants qui leur voulaient du mal. Un soir qu'elles se rendaient aux Colombettes, un terrible orage les surprit près d'un bloc erratique. La foudre cassa un épicéa qui fit basculer l'énorme pierre sous laquelle Phénomène s'était abritée. Philomène se jeta sur la petite pour la sauver et se fit écraser par le bloc qui devint son tombeau.

 

A partir de ce moment, Phénomène disparut assise sur un vrai balai de sorcière. Mais les gens du voisinage racontent que parfois, près du ruisseau des Colombettes, on entend une voix harmonieuse chantant des airs angéliques. Si vous y allez, écoutez bien ! C'est peut-être la petite Phénomène ?

Légende racontée par Jean-Jean -
00:00 / 00:00
Interview de Jean-Jean - RadioFr -
00:00 / 00:00

Site officiel créé par Roby Zufferey en 2016 en collaboration avec les amis du Sentier des Sorcières